Réactions Gauthier

Publié le par D i s s i d e n c e


Discussion avec Gauthier, en réaction au débat sur les élections




Gauthier :

Je pense sincèrement que vous vous faîtes magistralement avoir. Dissidence ? Vraiment dissidence. Je crois qu'il est l'heure pour vous de prendre un vrai recul. Arrêtez tout pendant une bonne semaine. Lisez de ces choses qui n'entretiennent qu'un rapport lointain avec la politique. Vous y reviendrait car c'est un de vos meilleurs hobbies, et là vous n'irez pas donner vos suffrages à ce système. Beauvais ? Une solution, un moyen de s'exprimer? Oubliez l'objet ! Quiconque prendra part à la sottise sera un sot. Et n'oubliez pas Sartre, Naipaul, et Baudrillard ! Le "vote Bové" (est-ce autre chose ? Non, entendez-le!) est un simulacre qui fait espérer encore que la morale est viable. Viable ? Alors donnez vous bonne conscience, bon égo, achetez commerce équitable, et mangez bio, et arrêtez là l'engagement, c'est cela l'ordre. Désertons l'inadmissible, "le moins pire" concerne  plus vos egos que le sort des sans-papiers. La France de Bové, qui la veut vraiment ? Savez vous ce qu'elle est peut-être ? Est-ce vraiment le moins pire ? Mais c'est cela l'égoïsme! Dans un monde tel que celui-ci le vote Bové est un vote destructeur, car il non seulement il fait croire au changement mais surtout car de toute façon, il n'y a pas de place pour un changement qui se fasse isolément, et c'est là la difficulté. Simulacre qu'est le changement, simulacre qu'est la crise. Votez Bové, et s'il est intègre (et on sait qu'il ne l'est pas) nous allons d'abord faire souffrir pour un bout de temps. Où est le pragmatisme ? Cherchez le bien. Utilité ? La votre. Ne considérez pas l'égo dont vous parlez comme une faiblesse. C'est une tare, comme ces fameuses contradictions génétiquement modifiées que fume Bové dans sa pipe. On nous en fait des tarés. Mais votez, décevez-moi et soyez déçus, une fois de plus. Ah le bel art du consensus, si bien reproduit chez les alternatifs de tout ce monde intellectuel qui fume tant. La politique est autre chose que son objet.

Commentaire n° 1 posté par: Gauthier le 11/04/2007 - 11:24:43



Rehan :

Moi je comprends pas gd chose à ce que tu racontes.
Ok sur le fait qu'il faut rester distant ac ces conneries, je comprends le rejet global qui se dégage de ton message (même si je ne comprends pas trop son fondement). Ok aussi sur l'idée qu'il faut faire attention à son ego.  Ok aussi sur les contradictions, mais il y en aura toujours, l'enjeu est de les gérer, pas de vouloir être pur.
C'est qui Naipaul ?

" Le "vote Bové" (est-ce autre chose ? Non, entendez-le!) est un simulacre qui fait espérer encore que la morale est viable."
alors là... de quoi la morale? j'comprends rien. Si par morale tu entends la lutte contre la domination, alors oui c'est encore viable, c'est même presque ce qu'il nous reste pour tenir debout.

"Simulacre qu'est le changement, simulacre qu'est la crise."
Alors là... pareil ?!

En quoi le vote bové est-il "destructeur" ? qui ferait-il souffrir ? Tu attaques quoi? son programme? Le fait qu'il veuille redonner à la collectivité 1 dixième des bénéfices du CAC40 ? c'est ce type d'idée concrète que tu dénonces? Où le fait qu' on vote Bové pour donner un peu de visibilité à notre résistance ?

"Ne considérez pas l'égo dont vous parlez comme une faiblesse."

Quel est le lien ac les arguments avancés dans les deux textes qui précèdent? Pourquoi tu discute pas, par exemple, sur l'idée qu'on peut, par ce vote, soutenir les collectifs comme RESF ou DAL, qui sont dans la dynamique Bové?

"La politique est autre chose que son objet."
Dandy de la langue ! Nan mais c'est quoi ces quoi ces phrases à l'abscons ! Arrête un peu ton délire d'essayiste poétique mec. On est ptet cons qd on parle d'élections, jte l'accorde, mais tu ne nous fais pas du tout avancer ac tes juxtapositions de mots. Tu m'attaque sans m'aider. Mais ne t'inquiète pas je ne me sens pas con quand je ne te comprends pas. J'ai pas tort parce que tu fais du genre. C'est pas suffisant...
C'est toi qui fait mousser ton ego ac ces phrases lyrique pseudo savantes. C'est un refus de l'échange. C'est de l'autisme de fausse avant-garde puriste.

J'espère que ça provient d'une révolte authentique et d'une vraie tension intérieure chez toi, qui te fais voir à tort un bobo derrière tout Bové ; et pas d'une mise en scène de ton personnage... C'est toujours un peu des deux, non ? Pas trop du second j'espère...


On peut essayer de discuter plus calmement sur des points plus précis qu'un rejet général (et légitime) ?


Commentaire n° 2 posté par: Rehan le 11/04/2007 - 12:38:02


Gauthier :

C'est bien toi Rehan? Essaie de comprendre car il n'y a pas de phrase plus simple que "la politique est autre chose que son objet". Médite la et souviens toi de ce que tu défendais il n'y a pas si longtemps, qui était une prise de conscience. Tu parles de domination. Tu pense que ce qui domine sont des hommes, mais ce sont des structures tel que le vote à 60 millions. Tu t'engoufres dans ce système de domination, un système de légitimation stérile dans notre lutte si c'en est une. Et puis tu es bête et méchant dans ta réponse car tu ne prend pas le temps de comprendre ne serait-ce que le sens. Avant d'essayer de me comprendre moi, ma psychologie, mes affects, mon orgueil qui ne regarde que moi, essaie au moins de comprendre le sens de ce que je dis, sois prosaïque comme tu sais l'être. Comprend qu'au lieu de te perdre dans les débats de l'hyperréel politique (d'où les simulacres, que tu n'essaies vraiment pas de comprendre), nous devons chercher ou créer le sens, et il est est ailleurs. C'est cela la morale, elle n'est pas dans le système, puisqu'elle n'est dans aucun système. Deleuze, Debord, Vaneigem, Baudrillard, allons les confondre, tu verras que tu t'éloignes d'eux, perdu dans ta conjoncture. Tu veux taxer le capital? Taxer le CAC 40, mais quelle bonne idée. Messieurs les réformateurs, merci pour un telle dissidence dans l'idée. C'est bien de ça dont nous avons besoin. Votons, votons votons. La politique est autre chose que son objet.

Commentaire n° 3 posté par: Gauthier le 11/04/2007 - 13:51:09


Je ne reviendrai pas la dessus. Je trouve ça affolant d'incohérence. Tu soutiens Bové pour fair plaisir à certains c'est ça?
Commentaire n° 4 posté par: Gauthier le 11/04/2007 - 14:01:41


Je m'en fous complètement de bové, et des bobos qui le soutiennent,. Il y a peu de temps tu te foutais de donner de la visibilité à ton action. Surtout pas par ce moyen là. C'est déplorable, tu retournes ta veste, tu es un croyant désormais. Pourvu que Bové fasse plus de 2,6% pour que Sarkozy qui va passer de toute façon prenne en compte ses idées. Mais alors il devra aussi prendre en compte le vote Le Pen, qui lui, ne fera pas que 2,6% ! Vite donnons légitimité à ce système, participons à la mascarade, votons ! Comme les bons jeunes de banlieues auxquels bové s'adresse, de manière très pure, n'est-ce pas?  C'est de l'ordre du mythe comme tout le reste, et je ne peux pas en être sûr, mais j'ai l'intuition que vous vous faites avoir. Là dessus, nous brisons un lien.

Commentaire n° 5 posté par: Gauthier le 11/04/2007 - 14:10:33


Dernier commentaire. Je pensais être en un endroit ouvert, mais suis après tout sur un vulgaire blog de personnes engagées mais soudain dociles face au système... Le piège de la pensée critique dans lequel Rehan et Lucie tombez si souvent est de penser que les autres sont dupes des mythes qui les gouvernent. Mais non, nous ne sommes pas dupes, pas plus que vous. Je suis donc sur un blog comme d'autres où, qui plus est, je vois des lignes de conduites prises pourtant discutables, légitimées par un entre-soi tueur de tensions et de véritable effervescence, quoique vous en disiez. Au fond vous discutez des élections en tant que "gauchistes" (dont vous moquez la caricature) et vous essayez de vous positionnez dans ce jeu... Avec vos intérêts. Avec votre vocabulaire, vos concepts, certes, mais vous prenez part au jeu qu'autrefois vous critiquiez. Puisque tu as répondu si vite sans prendre le temps de me comprendre, (et que tu m'as offensé, alors que tu dois reconnaître que je ne l'avais pas fait !) Je veux vous parler franchement et vous dire au moins ceci : il existe des tas de blogs de ce genre sur AOL, sur MSN, et sur tous les sites de discussions et de forums. Ici, c'est un même espace engagé, certes intellectualisé, et fondé en morale (cette fois-ci celle dont tu parles, qui n'est pas l'authentique sens du mot "morale") mais un blog d'un entre-soi stérile, alors qu'il ne l'est pas toujours. Mais ce blog, par sa forme même (qui me dérange) et son fond (qui participe au spectacle) n'est plus vraiment pertinent pour moi.

Commentaire n° 6 posté par: Gauthier le 11/04/2007 - 14:43:35



Rehan :


Pas de dérive en querelles inter-ego ici. Si tu veux m'attaquer moi, fais le par mail stp, parce que ça saoule toujours tout le monde, la toile est pourrie de ces guéguerres, alors pas nous...

Je ne pense pas que taxer le CAC 40 soit anti-situationniste ou anti-libertaire. Par contre balancer ça comme une évidence, sans jamais argumenter, ça l'est un peu. Tu ne discute pas, admet le. C'est quand même un peu fort de répéter les mêmes phrases en ajoutant "médite".
Heureusement ça me fait plutôt rire que m'énerver :)

Bon je fais un dernier effort de dialogue, de communication, ac le babélien que tu es devenu.

J'emmerde les auteurs s'ils sont contre toute action. La radicalité dissidente ne doit pas aboutir à l'inaction. Les anars ont toujours été divisés en 2 camps : ceux qui ne font rien par pureté, ceux qui font ce qu'ils peuvent. C'était facile pendant la guerre d'Algérie de dire "Ne soutenez pas le FLN, c'est jamais que des nationalistes religieux, vous vous faites avoir, c'est pas dissident." Je suis du côté de ceux qui ont soutenu le FLN. Dès que l'argument de pureté vient cautionner l'inaction, c'est de la mauvaise foi (au sens de Sartre), des mythologies qu'on se raconte pour justifier un état de fait qui est  sa propre apathie. La dissidence c'est pas une sortie totale du monde pour s'enfermer dans une bulle critique. Taxer le CAC, interdire les OGM, limiter immédiatement l'armement, stopper le fichage ADN, concentrer les dépenses sociales sur les quartiers populaires, développer l'enseignement critique, régulariser les sans-papiers, sanctions contre la police, embargo sur Israël et USA, etc. C'est pas de la branlette tout ça (et ça n'a absolument rien à voir avec Max Havelar ou les restos du coeur, tu le sais!). Si c'est politiquement faisable faut le faire, et arrêter de dire "nan c'est du réformisme, on est contre".
T'es devenu révolutionnaire ou quoi ? Moi non, je ne l'ai jamais été. Je veux un monde radicalement autre, mais je sais qu'on n'y arrivera pas en une génération, qu'il faudra lutter pas à pas, peut-être avec des temps d'accélération, des "situations révolutionnaires" à la rigueur. Vouloir "Faire la révolution", c'est une belle connerie, qui fait croire au changement radical dans une temporalité courte, ce qui va contre toutes les sciences humaines, à commencer par l'histoire (cf. le poids des "strucutres", pour reprendre ton vocabulaire).
Je ne pense pas qu'en portant nos revendications radicales dans les urnes, on légitime la domination. Ne crois pas que les assos qui se battent pour les sans-papiers se résument au vote, ce n'est qu'un des modes d'action, certes très délicat, mais qu'on ne peut rejetter pour un soit-disant purisme. Le purisme est toujours le fait de ceux qui n'agissent pas. Je suis contre les élections, mais si c'est Sarko-Royal, j'irais voter sans pb, car la situation est différente de 2002. Argumente sérieusement sur ce point au lieu de partir dans un sentimentalisme révolutionnaire, agressif contre ceux qui se grattent la tête. Tu crois quand même pas que tu vas rayer d'un coup de plume acide et rouillée les trois pages d'argumentations proposées par deux personnes, sans répondre sur aucun point ? C'est un peu facile qd même, nan ? On connaît cette posture, on connaît... :)

Je ne comprends vraiment pas tes phrases, si d'autres y parviennent, qu'ils m'éclairent.

Tu ne dis toujours rien sur les questions concrètes : que réponds-tu aux gens parqués dans les centres de rétention ? Les aider, c'est être bobo ? Si les élections sont un des moyens pour limiter ce drame humain, alors il faut l'employer, sans scrupule religieux de non corruption ac le Mal.

Dans mon texte j'avais rappellé tout mon mépris pour le cirque électoral, tu fais donc un faux procès dans une course au plus dissident, au culte de la rupture, qui mène à l'abandon du monde.

Attention à ne pas entrer dans les querelles internet, non constructives. Tu envois trois coups de lame discursifs, je me suis fais chier à préciser que ça ne nous faisait pas bcp avancer, mais je ne vais pas épiloguer. On connait tous ici la critique radicale du jeu politique et du réformisme, elle était incluse dans les deux textes, donc si tu t'enferme dedans...

Tu m'a amené à me répéter, j'arrête et resterais distant avec la sphère poético-rhétorique qui disqualifie en quelques gestes pédants les tentatives modestes des autres.
Si tu es contre l'idée de taxer la finance comme premier pas dans la luttre contre le capitalisme, explique nous pourquoi, et explique nous ce qu'on peut faire d'autre, je suis prêt à te suivre sans pb si ça se tient.
Sinon, je ne pourrais plus répondre.


Commentaire n° 7 posté par: Rehan le 11/04/2007 - 15:04:04




Je n'avais pas vu ton enchaînement de posts agressifs, je écrivais tranquillement ma réponse :)

Ok sur la critique des blogs, encore que je ne sois pas si opposé au bouillement de discussions politiques sur le Net.

Par contre, t'es ouvertement de mauvaise foi qd tu dis que je retourne ma veste, et ça fait vraiment procès stalinien :). T'es de mauvaise foi parce que j'ai toujours dis que l'abstention n'était pas pour moi un principe théorique systématique. J'ai toujours dis que ça dépendait de chaque situation, et j'ai déjà voté, je te le rappelle :)

Alors moi je finis ma première réaction par
"On peut essayer de discuter plus calmement sur des points plus précis qu'un rejet général (et légitime) ?"
et en réponse, toi tu renies toute la clique en deux cliques  :)
Tout le fond dissident vient de perdre sa pertinence à tes yeux. Ouaa! on dirait une auto-exclusion façon Debord-Breton :)
Reusement qu'on est tous bidons, et qu'on le sait, nous. Eux s'y croyaient vraiment, moi j'préfère rire ac Coluche et attacher peu d'importance à ces querelles de brochets. J'suis donc pas trop offensé, et jvois pas trop de lien brisé
Par contre ça va finir par encombrer le blog alors mettons des limites aux bornes...
Biz


Commentaire n° 8 posté par: Rehan le 11/04/2007 - 15:21:08





Gauthier :

Je comprend. Mais tu oublies que simplement, dans deux ans, avec qui que ce soit au pouvoir, les choses resteront, au fond, les mêmes. Je ne suis ni anarchiste, ni révolutionnaire, ni même potéico-machin. Juste réaliste et je HAIS toutes les formes de carottes que 500 maires de France ont bien voulu nous tendre, et je m'attriste de voir qu'il y en aie une qui vous attire. Je ne trouve pas nécessaire de développer l'évidence : Bové est on ne peut plus médiatique et on ne voit que lui (oui, son visage) et son coquelicot dans les rues, au design si proche d'une pub windows, alors merci bien. Enfin rappelle toi que peut-être l'abstention est un acte, difficile car condamné socialement, et n'est pas quelque chose de facile et passif. N'est-ce pas là que tu as retourné ta veste? Mais merci pour le procès au smileys courtois.


Commentaire n° 9 posté par: Gauthier le 12/04/2007 - 00:03:59






Publié dans Penser

Commenter cet article