Débats sur l'union anti-libérale

Publié le par D i s s i d e n c e




Synthèse d'un débat informel, tenu par mails collectifs,
sur la question de l'alternative à gauche en 2007









------------------

Rehan écrit :


Le problème essentiel actuellement est la question posée; à juste titre, par
la LCR.
On en parle pas bcp (sur le site alternative 2007, ou sur le site de la LCR,
ou
encore sur celui de besancenot, par exemple), alors que cette question pose un
pb de stratégie politique fondamental : doit-on chercher l'union avec le PS en
tant qu'appareil politique ?
La LCR dit non.


Pour prendre connaissance du débat, je vous propose de consulter les liens
présents sur cette page :

http://www.alternativeagauche2007.org/spip.php?page=recherche&recherche=LCR

Particulièrement celui-ci :
http://www.alternativeagauche2007.org/spip.php?article493&var_recherche=LCR


Ne faisons pas comme si cette question ne se posait pas.



J'attends vos avis,
a+
Rehan.

-------------------------

Raf répond :


Posons-là, posons-là.

De ce que j'ai pu voir et entendre (textes et réunions), la question de
l'alliance avec le PS est une question réglée (dommage qu'il n'y aie pas la
date du texte envoyé par la LCR), l'ambition de devenir "majoritaire à gauche"
et la condamnation du social-libéralisme prévenant toute tentation de retomber
dans les erreurs d'une gauche plurielle -qui plus est sous les ordres de
l'autre tâcheronne aux dents limées. Chez les militants du PC que j'ai
rencontré, par exemple, ça ne faisait pas l'ombre d'un doute, et c'était
plutôt
l'agacement qui prévalait devant les obsessions assez incompréhensibles des
ligards.

Au demeurant, si la position du PC n'est pas dénuée d'ambiguïtés (la
fédération
du Nord constituant à cet égard un boulet tout à fait remarquable), que dire
d'un parti qui, plutôt que d'attendre patiemment l'élaboration d'un projet
commun, se lance bien tôt et bien seul dans la campagne, mettant ainsi le
couteau sous la gorge du nouveau-né, et puis s'en venant ensuite geindre
devant
les insuffisances (introuvables, comme dans le cas du SMIC) du programme...?!
Enfin bon je garde ma salive et ma rancoeur pour des choses plus
constructives.

Pour ma part, j'avais d'abord pris ça pour un autisme fou (je parle du refus
de
papoter avec le Socialisme parti), maintenant ça me semble la position la plus
cohérente...



----------------------

Réponse de Thomas, que je ne connais pas.


Bah de toute façon, la question de coopérer avec le PS n'a jamais vraiment
été à l'ordre du jour à la LCR, encore moins depuis que le
social-libéralisme (voire le social-libéralisme autoritaire) est à la tête
du parti... C'est plus autour du PC que ça se joue... Si on en croit la
dernière interview de Besancenot, il ne serait pas dupe et refuserait
l'alliance avec les communistes, étant sûr que ceux-ci ne rechigneront pas à
faire la gauche plurielle 2, quoi qu'en dise marie-georges... En somme, je
suis d'accord avec Raf... Une autre question est à poser, quelle sera
l'attitude des responsables PS tels que Mélenchon? J'ai cru capter qu'il
était plein de bonnes intentions vis à vis des collectifs unitaires, qu'en
est il vraiment?



-----------------------



Réponse de Rehan :


Yo.

C'est cool qu'on arrive à discuter un peu comme ça, sans même se connaître. ça
me semble important, car c'est nous l'avenir de la politique, hihihi..
vive internet..

Je sors d'une dicussion avec Philippe Corcuff, membre atypique de la LCR, et
d'ATTAC et de Sud .......

Je lui ai demandé sa position à lui, vu que je sais qu'il est toujours un peu
tout seul à penser ce qu'il pense. Et bien ce coup là, il est d'accord ac la
majorité de la Ligue. Pour lui, le PC n'a pas renoncé aux alliances ac le PS.
Preuve en serait ce qu'il s'est passé à Bordeaux, et le fait que le PC
participe régulièrement à des discussions ac le PS. Pour lui c'est lié au fait
que le PC risque gros si jamais il se met dans une position très radicale et
que l'union anti-libérale prend une branlée, ce qui est fort probable. La LCR,
elle n'a pas gd chose à perdre, elle. Elle n'a jamais eu bcp d'importance,
sauf
un pti peu ces dernières années. Le PC a une histoire de parti de
gouvernement,
donc il a plus de mal à se couper comme ça du champ politique, même s'il est
tout à fait d'accord avec nous sur la condamnation sans détour du PS.

Il m'a aussi dit qu' à Nîmes, ville où il habite et dont il connait bien le
milieu militant, le PC bidouillait un peu dans les comités de base de l'union.
En fait, le PC serait assez fort làbas, du coup il fonderait bcp de comités,
dans lesquels il n'y a en fait aucun débat : Tout pour MG Buffet. Ensuite ces
collectifs de bases qui sont en fait totalement ds la ligne du parti,
renverraient leur avis au national, et MG passe pour être voulue du peuple.

Bon, moi ça m'intéresse pas trop ces histoires de cuisine. Et pis si on n'est
pas content, ils nous diront de faire un collectif et d'envoyer notre avis,
rien ne nous empeche, ils ont tout à fait raison.

Bref, voilà ce qu'il m'a dit la dessus.

Raf tu disais que la question te semblait règlée, peux-tu me fournir une ligne
du PC où il condamne sans ambages le PS et tout union possible ac lui ?
moi jai toujours rien vu de sa part qui soit aussi clair que la LCR, et ça
fait
chier.
Ensuite, le PC parle du rassemblement de LA GAUCHE. mais c'est koi la gauche?!
il me semble prisonnier des mots sur ce plan, et jvois pas trop comment on
peut
contester l'idée qu'il y a deux gauches, ou plutot que le PS (en tant
qu'appareil) n'est pas de gauche, et donc qu'on a rien à voir avec, ce que le
PC ne dit toujours pas clairement.
Enfin, qd je suis allé au meeting qui s'est tenu à lyon, les coco ont insisté
sur le fait que cette union avait vocation à gouverner. Moi ça me parait chaud
de gouverner avec la ligne radicale qui est déjà celle de l'union. Jpense que
l'enjeu de cette union c'est de montrer qu'on est là, qu'on commence à être
bocou, et donc de montrer aux autres qu'on est pas juste des gaucho trotsko
coco folkloriques, mais une force dynamique. Ensuite, qd on aura montré ça, la
gauche du PS pourra se rallier à nous, et après seulement on pourra ptet
gouverner. Vouloir avoir un rôle effectif ds les prises de décisions dès 2007,
ça suppose des alliances, parce que meme si l'union réussit, ça sera pas un
raz
de marée. Or, des alliances, on sait où ça mène.
La stratégie politique c'est plutot montrer qu'on est là aux abtentionnistes
et
au socialistes déprimés. Faut pas être trop presser, faut pas se leurrer les
gens ne vont pas luttre contre le libéralisme ac nous comme ça... ya ptet un
effet illusoire du NON en 2005 et du CPE. C'est des signes encourageants, mais
faut croire que ça veut dire que les Français veulent faire la révolution. Au
meeting ils disaient :
- le non au TCE
- les révoltes d'octobre ds les quartiers
- le CPE
- la défense des sans-papiers
tout ça montre que les français en ont marre de la droite et du libéralisme.
Jveux bien, mais pas non plus croire au père noël... ça me semble un peu
illusoire, et je les soupçonne de le savoir aussi bien que moi, mais de faire
comme si pour galvaniser, meeting oblige.


Sur la candidature rapide de Besancenot, en effet c'est bizarre de pas laisser
une chance à l'union, la lcr aurait pu y rester et combattre de l'intérieur
pour que l'union se fasse sur une ligne radicale, c'est ce que j'aurai
souhaité
en tout cas. Ptet il se présente tôt parce qu'il sent qu'il n'aura pas les
signatures.. auquel cas ce sera intéressant de voir s'il appelle à voter pr
l'union.


Mélenchon ??? je connais rien à tout ça.. Pourriez-vous expliciter la question
en posant les termes du débat ? (que représente -t-il au PS??..)


Désolé d'avoir été un peu long,
A+ j'espère
Rehan.



--------------------



réponse de lucie, depuis Vienne :


Salut à tous, connus et inconnus.

"Marie-George Buffet, avait dénoncé les prises de position de Mme Royal, qui "traduisent et même confirment l'aggravation d'une orientation politique préoccupante du PS"." dixit LE MONDE.
Comme condamntaion ça me parait pas violent, mais j'ai pas trouvé mieux. :(
Sinon sur Mélenchon, l'avait l'air tout triste de la désignation de ségo comme candidate, et il s'est depuis tourné vers ce vague collectif anti-libéral, d'ailleurs j'ai vu une photo d'un meeting peu après la victoire de ségo, etc'était le seul en costard au milieu de josé bové, MG Buffet etc... Pour mémoire, mélenchon s'était fait cracher dessus et virer de la sorbonne où il avait essayé de pointer le nez pendant le mouvement "anti-CPE". En gros, c'est la frange gauche du PS, mais du PS quand même. Quelqu'un peut-il me dire si ce monsieur a tenu des propos anti-libéraux?


tschüss

Lucie



---------------------

réponse de Raf :




Hé molo chuis pas leur porte-parole moi... Je parle des militants de base que j'ai croisé, et d'un texte commun où il était dit (certes sur un mode un peu équivoque) que l'expérience du social-libéralisme n'était pas à rééditer. De toute façon t'as déjà donné des éléments de réponse: chacun des partis engagés dans ce mouvement jouent sur deux tableaux, car ils ne savent pas ce qu'il en sera. Le PC ne dira clairement merde au PS que quand il aura la certitude de faire partie de l'union des gauches de gauche. M'enfin je veux bien aller jeter un oeil pour savoir ce qu'ils en disent -explicitement- pour le moment. Sur le "tout pour Buffet" je sais pas ce qu'il en est. Ce que j'en pense quand même, c'est qu'en tous les cas si c'est pas elle la représentante du PC, ce sera sans doute un gros abruti qui a pas bien lu ses cours d'histoire donc bon... Enfin c'est pas nos affaires.
Autre chose: le PC ne parle pas (en tout cas à ma connaissance) de rassembler la gauche, mais la gauche anti-libérale, ce qui est déjà un point d'appui plus net.
 
Sur l'enthousiasme un peu niais des collectifs et de leurs ambitions, ben y faut juste se dire qu'ils ont pas trop le choix. Il vont pas se ramener et dire "putain on va se prendre une branler ça va l'faire". S'ils ne posent pas l'ambition d'être majoritaire à gauche dès le départ, c'est voué à l'échec. Après, dans les faits, c'est certain qu'au mieux ont sera confronté au scénario que Rehan décrit. Sans oublier le fait, plutôt majeur, que les législatives se tiennent la même année, et qu'elles seront au moins aussi importante que la grande bataille des égos, si concrètement on veut fout la merde.
 
Mélenchon (pour les profanes au système :)) anime (pas toujours très bien) un des clubs (la République sociale ou jsais pas quoi, Thomas doit savoir) qui constitue la gauche du PS. Artisan du vote majoritaire en faveur du Non au sein des militants PS, il s'est ensuite rallié à cette ventouse de Fabius. Maintenant que celui-ci s'est pris la fessée, peut-être que Jean-Luc remettra les pieds sur terre...
 
Bon et Lechenec tu dors?!? Et Kotraskaïa?! C'est dvous k'on parle merde...




------------------

Réponse de Thomas :



Soir à tous!

Comme tu dis raf, il y a le poids des législatives qui viennent juste après.
Et comme les législatives ne se jouent pas encore à la proportionnelle, le
PC ne dira pas aussi facilement merde au PS : Comme disait Rehan, la gauche
antilibérale, ça monte, ça monte, mais atteindre 50% dans une
circonscription, je suis pas sûr qu'on y soit encore, alors pour le PCF,
c'est dur : Soit il se coupe de sa ligne antilibérale grâce à laquelle il
semble remonter la pente, et il rallie le PS... soit il s'inscrit clairement
dans la ligne antilibérale et alors là, c'est super risqué: déjà qu'ils en
ont pas beaucoup des députés... Alors sans les alliances et les petits
désistements entre amis avec le PS, pas sûr qu'ils en aient un ou 2...
Franchement, ils doivent être bien emmerdés au PC... ça me ferait chier
d'avoir à prendre la décision moi perso, et ce serait un vrai courage
politique que de dire merde au PS...
Sinon, j'ai les écos de mon pote Fabien le communiste (on l'appelle comme
ça, mais en fait il est trotskiste) et il dit que dans les comités, le PCF a
fait de l'entrisme, en gros la même chose que ce qui dit Rehan : partout où
ils étaient forts, ils ont monté leur propres collectifs qui roulent tout
entier pour MG... Plutôt bien joué pour avoir l'air d'avoir un poids
politique, mas ça a pas l'air de trop plaire à la LCR (d'où la candidature
de Besancenot...?). Sinon, rien de plus.
Rien de plus sur Mélenchon non plus, je ne sais même pas le nom de son
club... Je promets de m'y intéresser j'ai un exposé Politischen Parteien in
Frankreich...

Pour le PS, attendons l'avis de Johnny et Kotrasky (enfin si ça se trouve,
ils en retourné la veste et boivent un coup à la santé de Marie-Ségolène,
ces enfoirés de sudistes...)

Thomas

------------------

Publié dans Penser

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article