Décroissance de pertinence

Publié le par Rehan

 

A Lyon, des décroissants (pas tous, c'est un courant complexe au possible...) ont décidé de se présenter aux municipales. Actuellement ils en discussion avec la Gauche Alter, A Gauche Autrement, Dessine-moi le 1er et la LCR69 pour tenter une alliance...

Toujours est-il qu'ils ont rédigé un programme, qui a le mérite d'être court et pas compliqué >
http://www.dissidence.libre-octet.org/blog/IdeaLyon-appel.pdf
(Le programme critiqué ici a été retouché : www.idealyon.org )

Mais je suis pas convaincu, donc j'ai répondu, courtoisie oblige, à leur demande soutien...






CRITIQUE DU PROGRAMME DECROISSANT LYONNAIS


Vous écrivez : " La dernière élection présidentielle a montré les lacunes idéologiques de la Gauche."
C’est qui la gauche, le PS ? ou LCR ? Ça veut rien dire ce genre de phrases politiciennes... Et comme si ça datait de la dernière élection !

" Nous constatons avec regret que nos représentants politiques ont renoncé à tout idéal au profit d’un pragmatisme résigné."
Oh pauvres chéri-e-s ! Mince alors, les représentant-e-s politiques ne sont pas des gentils en fait ? Ça constate avec regret... Nan mais c'est quoi ces phrases hard-soft ? Idéalyon, ou OUI OUI fait de la politique, sur son beau vélobio.

Ça commence là, le pragmatisme politique, avec les phrases politicardes mielleuses, pour séduire l'électeur croix-roussien. L'heure est à la résistance, pas à l'euphémisme...

Ok sur la dénonciation de la croissance, of course.
Mais rien sur les enjeux sociaux cruciaux : la répression, les quartiers populaires, les sans-papiers (les centres de rétention sont sur le territoire communal non ?).
D'accord, ça se joue surtout à l'échelle nationale, mais pas seulement, et ça n'empêche pas de préciser dans le discours décroissant, la rage contre le système police-justice-prison, qui s'abat sur les dominés, car c'est ça leur réalité aux pauvres.
Les jeunes des quartiers, ils s'en foutent du pétrole. Eux, ils se font humilier par la BAC. C'est ça leur urgence. (Bové proposait la dissolution des BAC, et c'était bien vu. Tous les partis dits de gauche auraient dû assumer une telle mesure dans leur programme.)

Ensuite, pas un seul mot sur le sens politique que représente le fait de participer à des élections pourries et bidon. Et c'est ça le plus grave. Ils se présentent à des élections, et font comme si ça allait de soi, comme si on était en démocratie. C’est comme la LRC, jamais un mot critique sur le cirque électoral. Pas un mot sur le fait qu'ils vont perdre ces élections, et donc sur pourquoi se présenter quand même (qui peut être fondé). Tout le monde y va de son petit programme, comme s'il était applicable, comme s'ils allaient être élus. Et après on fait 3%, et on dit "Mince ! Mais, ce sera pour la prochaine fois !" Ainsi de suite pendant 40 ans.

Vous écrivez : « Forts de ces convictions écologiques et sociales, nous nous présentons aux élections municipales et vous invitons à nous rejoindre ainsi qu’à soutenir notre candidature. »
Les convictions, c’est gentil, mais ça fait pas gagner. Donc faudrait nous expliquer sincèrement votre stratégie politique, stratégie qui vous pousse à venir perdre des élections.

Faut arrêter d'entretenir les électeurs dans la connerie. Pourquoi ne pas assumer des "On s'en fou des élections, de toute façon, on va les perdre, comme d'hab, parce qu'elles sont pas faites pour nous. Mais on va se présenter quand même pour aller les emmerder dans leur cirque, et leur rappeler qu'ils sont pas seuls, qu'il y a une vraie lutte ! "
Là ce serait cohérent, et je respecterais la participation.

C'est là dessus que j'ai besoin d'être convaincu pour voter, et pas qu'on me prenne pour un con, en me faisant croire qu'en posant un papier dans une boîte il y aura moins de bagnoles dans Lyon ! Faut commencer par dire, en substance : "Bon, on a la haine contre la kermesse électorale Française, on aurait plutôt tendance à brûler nos cartes d'électeurs. Mais, là on a un plan, une idée, pour utiliser leurs conneries démocratiques, contre eux. A l'échelle locale, on a réellement moyen de faire ça : **** "

Si on n'est pas clairs sur les élections, on entretient de fait la fiction légaliste démocratique.


Je sais que c'est toujours facile de se moquer de la décroissance et des écolos, et j’veux pas tomber là dedans, parce que la critique décroissante reste des plus intéressantes (et c’est bien pour ça que je prends le clavier en ce moment). Mais si le discours se ramollit... Nos résistances peuvent et doivent être complémentaires, mais je vois pas le complément apporté par ce programme là.


Je trouve ça un peu déplacé de parler, dans un programme, de pistes cyclables quand on sait l'urgence sociale actuelle. Et c'est vraiment pas risqué politiquement si on parle pas du reste, de tout le reste. Vous en parlez bien un peu (logement, vidéo-surveillance...), mais c'est vraiment peu.
Le vélo c'est "cool" mais l'urgence, c'est la résistance contre la destruction du peu d'acquis que la lutte avait réussi à arracher (retraites, sécu, éducation, etc.) et contre un état policier qui humilie et enferme les pauvres.
Notre programme de résistance nous est pour l'essentiel imposé. On n'a pas vraiment le luxe du choix en ce moment.




« Nous revendiquons une autre approche de la politique, où les citoyens en seraient acteurs et non plus simples spectateurs. »

Encore une fois, c’est gentil (Royal dit pareil donc ça peut pas être méchant), mais ça veut rien dire ! Le programme nécessaire de résistance pour les 5 ans à venir, c’est nous organiser, trouver des lieux pour se rencontrer, créer des réseaux dissidents, tisser du lien entre résistants, entrer en solidarité concrète avec les plus dominés, ne pas « laisser la policer faire son travail », développer l’information alternative pour (r)animer le sentiment de révolte… Bref, il s’agit pas de faire des débats dans les mairies, pour que les citoyens décident activement qu’ils sont contre les crottes de chiens…

De même, j'ai trouvé certains décroissants un peu déconnectés pendant les derniers mouvements sociaux. Je sais qu'on a des sensibilités diverses, qui font notre richesse, mais proposer des missions cueillette, alors que certains tentent de bloquer le pays (et donc la production, la croissance) ! Des balades on peut en faire toute l'année, et toutes les années où la France dort. En cas d'agitation sociale, la place de tous les anti-capitalistes est dans la rue et dans la lutte.

De fait, face à Sarkozy qui durcit les contrastes politiques, on se retrouve en dissidence, hors du jeu. Je pense qu’il faut organiser cet hors jeu. Vous, vous proposez de rentrer dans le cirque, de participer. D’abord faudrait qu’on soit bien d’accord sur le constat que le cirque est pourri. Ensuite, si vous en avez le courage, pourquoi pas, mais pourquoi faire ? Toutes les tentatives de résistance sont intéressantes, mais là faudrait expliquer un peu…
Avec l'inédit Sarkozy, la décroissance aussi doit prendre acte de l'entrée dans la France d'après, et durcir son discours, le politiser.

Sachez en tout cas que lorsque Oui-Oui reviendra du cirque vers la dissidence, les joues et les fesses rouges, il sera toujours bien accueilli, sur la base d’une résistance active.

Il y a dans le monde capitaliste avancé (vers la déchéance) une urgence politique. Votre choix de participer au élection, et votre programme, ne me semblent pas y répondre. Ils peuvent même détourner de l’urgence – et j’ai peur qu’en face, ils vous sourient.



La rage monte chez les dominés, et vous proposez un programme tiède.
Vous servez du miel (de campagne) à des gens qui n’ont pas de pain !
Décroissance de la pertinence politique…

L’urgence n'empêche pas d'être conscient et d'informer dès maintenant sur l'écologie, etc.
Mais sur le plan de l'action, la poterie, on verra plus tard.

(Et pourtant j'aime la poterie...)



La critique, acerbe mais cordiale dans le fond parce qu’on est entre nous, ne vise que ce programme et l’initiative participative, pas les personnes intéressées par la décroissance, avec lesquelles, justement, il nous faut construire.




------------------------------------------------------------------

Mise à jour contrainte
(09/01/08) :


Invitant à moins de précaution dans la critique de la molesse citoyenniste, " le journal La Décroissance daté de septembre 2007, a publiée p7 la photo d'une action d'un casseur de pub avec la mention : « Action du mois à ne pas faire ». Cette action est condamnée via le procédé un slogan/une image, sans aucune forme de jugement critique ou d'argumentation rationnelle comme pourrait le laisser espérer la vocation journalistique du rédacteur du mensuel. "

Les décroissants n'ont pas cherché à discuter avec le collectif activiste et ont refusé de publier leur bref droit de réponse, que l'on peut lire ici :
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=93170


Au reste, dans leur "manifeste", les Casseurs de pub, proches de La Décroissance, déclarent :

" La désobéissance civile n’a pas pour but de faire croire que l’on pourrait vivre dans une société sans lois ni règles. Elle se distingue de la désobéissance criminelle dans la mesure où les transgresseurs annoncent leur intervention, agissent en public, à visage découvert, et assument leurs actes, témoignant, par là même, d’un intérêt supérieur pour le droit et la justice. "

C'est à regretter, mais ce genre d'horreurs marque, de fait, des lignes de rupture.

Lire : http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=93208

Publié dans Penser

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rehan 09/01/2008 17:54

Et puis ça veut dire quoi d'abord " IDEALyon" (nom de campagne des décroissants) ? ça pue la formule marketting, totalement apolitique, qui ne dit rien et prétend tout réconcilier, dans un monde sans ennemi. Nous préférons la rebellyon.

Rehan 25/12/2007 14:06

Je pense qu'on ne peut pas se contenter de mépriser et d'ignorer les décroissants. Déjà parce que c'est une galaxie très hétérogène, et que la critique permet de dire qu'on peut être intéressé par un Latouche sans cautionner ce genre de programme. Ensuite, parce que ce sont des gens avec qui nous partageons le même rejet viscéral de cette société capitaliste. On n'est déjà pas nombreux de ce côté de la barricade, alors si on prend pas le temps de discuter... Je ne les connais pas, mais de fait, ce sont des alliés. C'est pourquoi je pointe ce qui me semble être une dérive. Cette candidature est ptet insignifiante, mais pas les dizaines de personnes qui discutent autour de la décroissance, et qui tentent ici et maintenant, en pratique, de rompre avec le capitalisme. C'est trop facile de les snober en disant "nous on est les vrais rebèles, vous êtes des bobos inexistants", et pas constructif. (Pour ce qui est des suspicions sur mes motifs personnels d'écriture, non, je n'ai pas d'amis décroissants qui se présentent, et donc pas de comptes à régler. Par contre, je trouve ça étrange de chercher derrière toute critique des enjeux affectifs internes, comme le ferait un mauvais Bourdieu...)

des croissants!!! 25/12/2007 12:42

Ouh qu\\\'il est pauvre ce programme décroissant!!!!!d\\\'ailleurs on sent quelque peu la décéption dans le ton de l\\\'article, probablement parce que celui qui l\\\'a écrit a été trés déçu de ce semblant de programme qui ressemble plus une brochure pour partir en colonnie, en plus il n\\\'a de cesse de rappeler qu\\\'il ne parle pas de tous les d&croissants, à mon avis, nous avons affaire à un décroissant dissident, qui va se faire taper sur les doigts par certains de ces amis.Aprés ça, la programme étant trés pauvre, la critique ne peut l\\\'être que tout autant, je sens meme un petit décalage entre la hargne (déception) et le côté anodin, sans aucune importance d\\\'une telle canditature, si ce n\\\'est le souci de démasquer les intrus au sein de cette gauche faussement radicale je ne comprends pas le soin qu\\\'a apporté l\\\'auteur à cela. On sent l\\\'envie de régler des comptes ou de mettre les choses au claire, ce qui me fait dire qu\\\'il doit avoir quelques proches décroissantsNe perdons pas notre temps sur ces broutilles, tu fais bien de rappeler que l\\\'on est "entre nous", même si il ne suffit pas de le dire puis de mettre ça sur internet pour que ça marche, t\\\'aurais peut être du écrire un mail a tes potes avant de lacher ça sur le net, et les convier directement a réagir ici.AlléJoyeux Bordel!!!