réaction face à la répression à Bron

Publié le par Lucie

La répression sur Bron continue. Mardi 6 mars, après une Assemblée Générale et l’occupation du hall de l’Université, les vigiles ont appelé la police qui est entrée dans la fac. Pour lutter contre cette banalisation et réunir les forces, 3 jours de réapropriation sont prévus dès lundi, avec débats, projections et ateliers.

Le président de la fac, monsieur Journès, qui a pourtant déclaré vouloir faire "la guerre aux gauchistes", s’est déplacé. Pas de réel dialogue : celui-ci ne veut pas retirer la plainte contre nos trois amis, et ne parle que de "sécurité" et "dégradations". Il va même jusqu’à nier la présence de vigiles sur le campus (eh oui, ce sont des "sécurité incendie"), ainsi que les prises de photos et le fichage des gens politisés.

Il a clairement nié l’existence d’un dossier délateur, constitué de photos, tracts et analyses sur toute personne participant à une lutte "politique". Rappelons que les inculpés ont vu ce dossier lors de leur interrogatoire, en garde-à-vue.

Aux alentours de 19h, les vigiles ont commencé à faire pression sur la trentaine de personnes présentes pour les faire dégager. Le recours aux forces de l’ordre, qui a maintenant un précédent, a été immédiat. Un quart d’heure après, sur la base d’allégations fumeuses des vigiles (violences de notre part, soit une fille pincée par un vigile a cherché à se dégager…), 3 voitures de flics et la BAC ont débarqué sur le campus, et ont procédé à des contrôles d’identité, fouilles et prise de main courante pour 2 de nos amis. Tout cela en présence, une nouvelle fois et pile un mois après l’arrestation de nos 3 camarades sur le parking de la fac, du vice-président.

La fac, qui n’avait jusqu’alors pas osé envoyer la police directement dans les locaux et en présence des autres étudiants (rappelons qu’il était alors un peu moins de 20h, la fac n’était pas encore fermée), ne se gêne plus, désormais, pour agir ouvertement. La politique de la fac, déjà bien amorcée par la mise en place des différents systèmes de surveillance dénoncés depuis le début de l’année (caméras, grilles, vigiles…), est de plus en plus clairement assumée.

Au vu des évènements à Lyon et dans plusieurs facs de France, nous refusons d’abandonner le terrain conquis jusqu’ici (mise en place d’espaces de vie et de lutte). Trois jours de réappropriation, de réflexions ouverts à toutes initiatives sur le thème de la répression sont proposés du Lundi 12 au Mercredi 14 Mars sur le campus de Bron.

PROGRAMME

Lundi 12 Mars

- matin : installation de l’espace et tracts
- 11h : PROJECTION du film "Place" et exposé sur la repression dans les facs : Durant le mouvement du printemps 2006, la place du parlement à Rennes s’est vu occupé par un village autogéré. Après un mois, il s’est violemment fait détruire par les CRS. Cela nous permettra de revenir sur la notion d’occupation, ainsi que sur la repression qui est appliquée dans plusieurs facs en France (Nanterre, Montpellier, Rennes...), tout en analysant le lien qu’a les administrations avec la Police. Mais les étudiants réagissent, et differentes initiatives sont en place au niveau national !
- 13h : bouffe autogérée et prix libre
- 15h : PROJECTION et exposé sur la situation des Sans papiers en ce moment, avec RUSF (Réseau Université Sans Frontière).
- 18h : meeting national avec des copains de Nanterre qui viennent nous expliquer ce qui se passe dans leur fac sécuritaire.

Mardi 13 Mars

- 11h : Recherche-Université-Entreprises : à qui, à quoi servent nos études ? Pour ceux qui en ont marre des révoltés et qui veulent aller en cours : Débat (projection ?) sur la connivence entre les entreprises et la recherche, en plein Biovision...petite mise au point pour expliquer cette évolution des études, et leur "professionalisation". Fichage génétique, OGM, profils psychologiques pour la police,...
- 13h : Bouffe autogérée prix libre
- 15h : Training (comment réagir en garde-à-vue et en manif) ou atelier d’arts martiaux
- 17h : OCCUPATION : logements et squats. La propriété privée est au centre du discours de Sarkozy : la repression à l’encontre des squateurs est flagrante, en France tout comme à l’étranger. De nouvelles lois paraissent, et de nouvelles idées aussi. Qu’en est-il a Lyon ? Du ministère de la crise du Logement,à la Friche en passant par l’expulsion de l’Insoleuse...mise au point.

Mercredi 14 mars

- 10h : PROJECTION-débat sur Oaxaca (Mexique) Révoltes et organisation : comment se passe l’autogestion et la coordination des volontés sur place ?
- 12h : Motivation pour rassembler tout le monde et partir au procès des 3 copains arrêtés il y a un mois, sur ordre du vice-président.

Séchez les cours, le boulot, et venez vous organiser ! Des temps de discussions après les projections sont prévus pour ça. Une Assemblée Générale après le procès aura lieu pour nous mettre d’accord pour la (les) lutte(s) locale et Nationale !

trouvé sur rebellyon.info

Publié dans Evénements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article