Lettre de motivation atypique

Publié le par Lucie


L'IEP nous demandait d'écrire une lettre de motivation bien "brav" comme on dit en teuton, afin de se vendre au plus offrant et de rentrer dans divers parcours d'études comme dans des clapiers. Face à cette prostitutionnalisation de nos vies, voici la réponse que Thomas, compagnon d'exil viennois, a réellement envoyé à notre cher IEP un soir de beuverie :




Chère/cher chargé/e d'études à l'IEP,


   Nous devons choisir une spécialisation dans notre cursus "Sciences Po", censé nous apporter culture générale et ouverture d'esprit, mais voilà, au cirque le clown n'est pas conventionnel, et je me noie dans un projet professionnel qui veut faire de moi un objet anticréatif. Aussi c'est à regret que je choisis un master comme spécialisation professionnelle pour plus tard.

   Je postule actuellement pour le master "Affaires juridiques": depuis quelques années je considère les études de droit non pas comme un aboutissement dans la connaissance scientifique d'un point de vue éthique, les abominations morales platoniciennes nous l'ont assez montré, mais comme un esprit d'anticipation de la philosophie politique: le droit est l'opium des politologues. Ainsi je me plais à étudier le droit allemand (je suis en train de faire le Diplôme Universitaire de Droit Allemand à Lyon 2), le droit français (avec l'IEP), le droit autrichien (sur ce dernier, je suis actuellement en année académique à Vienne, où j'étudie le droit public, le droit privé et la philosophie du droit, et j'aime comparer les différentes façons dont le droit est abordé entre divers pays). Le professeur de philosophie du droit ici, le docteur Luf, par ailleurs grand amateur de Berlioz, réussit à nous montrer que le droit est un fantasme idéologique de la morale réactionnaire et romantique.

   Le droit émerge de la société du monde vécu comme la sociologie du monde littéraire et engagé. Je ne veux pas que mon master soit une relecture de Balzac et de ses complexes sociaux, plutôt l'approche proustienne d'un espace qui propose le vice comme équilibre de toutes les tentatives de schématisation de la société. Le droit pose le "je" comme attitude réfléchie et intuitive au milieu d'un esprit de système. Lui seul avance la question de l'objectivité.

   En deuxième et troisième choix, je postule pour un master à l'IEP de Lyon sur la gouvernance des collectivités locales. J'ai en effet fait un stage au Conseil Général de la Haute-Loire durant l'été 2006, dans le service "Tourisme et aménagement du territoire", qui m'a amené à réfléchir sur plusieurs  thèmes, entre autres l'état de la décentralisation dans la France d'aujourd'hui et les enjeux de la politique touristique à l'échelle départementale.

   Plus tard, je veux travailler dans une pâtisserie, qu'importe, je m'accrocherai pour que mes études à l'IEP soient bénéfiques du point de vue de l'ouverture à la connaissance, en tout cas cette année académique à Vienne, riche en opéras et en concerts, ne saurait démontrer le contraire.

 


Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article